Photographie

Trouer l'opacité

Un jour j'ai perdu tout accès à la réalité du monde: je le voyais à travers une vitre sale et j'avais beau frotter, rien n'y faisait, je ne voyais rien. Ou mal. Ou pas suffisamment...

Tes mains s'effacent

Je vais poser l’appareil photo entre le monde et moi pour protéger mes yeux de la brûlure du réel. Le temps d’un été il sera mes lunettes eskimos.
 

Le jour se lève encore

"Quand mal, trop mal, on marche à genoux
Quand sourds les hommes n'entendent plus le cri des hommes
Tu verras, l'aube revient quand même
Tu verras, le jour se lève encore"