Entre les doigts

Livres d'artistes Entre les doigts

Dimension : 22 X 32
Papier calque 130 gr, impression laser, 11 tirages en quadrichromie sur papier Arco 250 gr.
Nombre de pages : 32 

Deux histoires, l’une en image, l’autre en mots, se croisent et s’entremêlent. Une main entre en contact avec le monde extérieur, elle fouille, palpe, furète. Un homme ne reconnait plus sa maison. Il ouvre la porte de son jardin pour retrouver des sensations familières.

Il s’avère que la main et l’homme sont à la recherche d’un même corps. Les deux histoires vont entrer en résonance.

 
Il respire fort, régulièrement.
La pièce est creuse. Les rares objets qui y reposent sont vides de leur âme. Ils ont cette aura d’étrangeté qu’acquiert toute chose dont on a cru se séparer un temps et que l’on retrouve après une longue absence. Comme se trouver face au portrait de sa grand-mère dans l’arrière-salle d’une brocante et avoir oublié s’en être séparé un jour.
Il marche lentement, presque intimidé, dans cette place dont il est propriétaire et qu’il a oubliée.
Il ne reconnaît pas cette langueur qui prend possession de ses membres les uns après les autres, cette pensée arrêtée et qui refuse de redémarrer. L’essence du mouvement persiste, la promesse du geste bourdonne au bout des doigts, dans la tension de la jambe, dans la paupière qui tressaute. Et pourtant, rien, rien ne bouge. Il est comme figé en plein vol sur la pellicule, épinglé au tableau, aplati et séché entre les pages d’un journal intime, écartelé.
 
 

En 2016, Entre les doigts a remporté le prix du jury au festival La photo se livre, organisé par La Fontaine Obscure.

Un article de Gérald Vidament, membre du jury, pour Compétence photo.