Ce qu'on appelle aimer

 

"Je pose mon visage dans le creux de ton cou.
Jamais je n’ai écrit de tels mots. Mais il s’est passé quelque chose entre nous et je suis devenue sentimentale.
Le dernier jour il me dira avoir longtemps rêvé, fantasmé, imaginé notre amour et être émerveillé d’avoir vécu une réalité plus belle encore que tous ses rêves, fantasmes, fabulations. Il ajoutera J’ai été heureux pendant six semaines. Très heureux.
Et puis il partira. 
Mais ça je ne le sais pas encore."

_16_7544.jpg
_16_7547.jpg
_16_7545.jpg
_16_7539.jpg

"Récit d’une histoire d’amour de six semaines, aussi inoubliable, parfaite, que violente et douloureuse." L'amour des hommes perdus, Fabien Ribery pour L'intervalle