Bio

© Fabrice Annette

© Fabrice Annette

Laure Samama est photographe et architecte. Elle vit et travaille à Paris.
Elle est diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure de Photographie d'Arles et de l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Belleville.

Un labo ayant été installé dans son collège, Laure développe les photographies de zoo prises par le professeur en charge du labo. Elle n’a encore pris aucune image elle-même. Ses premières prises de vue donneront lieu à une première exposition La pierre charnelle.
Une fois architecte, elle construit une crèche, réhabilite des logements. C’est après avoir réhabilité l’une des folies de Bernard Tschumi qu’elle estime avoir atteint une certaine forme d’accomplissement dans ce métier et décide de se consacrer à la photographie et l’écriture.
Ses images captent les instants fugaces d’irruption de la lumière et évoquent les possibles, tandis que les textes creusent les zones sombres de la mémoire. L’ensemble acquiert une dimension fictionnelle.
Les modes de restitution proposés, tels que l'exposition, le livre d'artiste, la vidéo ou la performance, visent à impliquer le regardeur et ouvrir de nouvelles interprétations.



 

 

Formation
2019 : Formation à la lecture à voix haute, Les mots parleurs, Bourgogne.
2018 : Master 2 de l’École Nationale Supérieure de Photographie d’Arles.
2015 : Formation reliure avec Julie Auzillon et livres d’artiste avec Joel Leick. Ateliers Ville de Paris.
2013 : Diplômée de deuxième année de l’École de photographie Bloo, Lyon. Workshop avec O. Culmann, Y. Delacour, A. Paredes, S. Érome, V. Archeno, J. Wollin, K. Kal, D. Gauthier (Atelier 205), M. Dewaever-Plana, J.C. Bélégou, B. Stofleth, G. Verneret.
2000 : Architecte DPLG avec les félicitations du jury de l’École d’Architecture Paris-Belleville.
1996 : Deug d’art, option photographie de l’Université de Paris 8.

Expositions personnelles, projections
2017 : Trouer l'opacité, Galerie Vu'.
2016 : Tes mains s'effacent, Musée de l’Éternelle.

Expositions, projections collectives
2018 : Sur la plage, abandonnés, Au lieu, Paris 19.
2018 : Trouer l'opacité, Maison de la photographie Robert Doisneau.
2017 : Repli sur selfie, Galerie Immix.
2016 : NoPoTo, La Couleuvre, Saint-Denis.
La photo se livre, Galerie La Fontaine Obscure.
Métamorphoses, Grand Garage Turenne, Paris.
White gloves corner, Boudoir 2.0, Arles
2014 : NoPoTo, Espace Péclet, Paris.
Convergence, Itinérance Photo Docks Art Fair, Lyon.
Trouer l'opacité du monde, Galerie Le Bleu du Ciel, Lyon.

Monographies
2017 : Tes mains s’effacent, Éditeur Arnaud Bizalion.
2016 : Ce qu'on appelle aimer, Éditeur Arnaud Bizalion.

Performances
2019 : Broyer l’oiseau, Page ouvertes, Paris 19.
Il pleut, lancement de la revue Spasme, La petite Rockette, Paris 12.
Rien, lancement de la revue Extensible, au Palais de Tokyo, Paris 08.
2018 : Mille-Mains, Contact-Improvisation Boudoir 2.0, Arles.
Les seins blancs, table ronde inséminer l’imaginaire, Salon de la revue, Paris 03 .

Publications
à venir : Devenir enfant, revue littéraire L'allume-Feu.
Sous ma langue, revue littéraire Spasme.
2019 : Premier Dilemme, revue littéraire Extensible.
Il pleut,
revue littéraire Spasme.
2018 : Les seins blancs, revue littéraire Spasme.
Mille-Mains, r
evue La moitié du Fourbi.
Catalogue d’exposition, Maison de la photographie Robert Doisneau.
2017 : La collection Marval, Les expériences photographiques.
2016 : Edition 2016, La Couleuvre, NoPoTo, Saint-Denis.
2013 : Reportage photographique (et couverture), Le Grand Paris, Terre d’échange, Ed. Autrement.
Inquiétante étrangeté, Fête de Saison, affiche, Centre Jean Verdier 2013.

Presse
2018 : Laure Samama, photographe sans artifice, F. Chapuis, Télérama, Sortir (Web).
Entrer dans la lumière, F. Chapuis, Télérama, Sortir (Presse).
Dans le sillage du grand Doisneau, Le Parisien, 25 juillet 2018.
Imprévisibles émotions, M. Maudieu, ArtsHebdoMédias.
Dans la surface de réparation du réel, C. Gattinoni, La Critique.org.
France Fine Art, Maison Robert Doisneau, A.F. Fer.
Web tv du Val de Marne, Trouer l’opacité à Gentilly.
L’autre quotidien, 15 avril 2018.
2016 : Tes mains s’effacent, portfolio de 3 doubles pages, C. Mallet, Réponse Photo, n°303.
France Fine Art : Trouer l’opacité, A.F. Fer sur l’exposition à la galerie VU.
2015 : Tes mains s’effacent, Revue Camera.
2014 : Trouer l’opacité, Revue Camera.
Trouer l’opacité, L’oeil de la photographie.
Reportage photographique, Revue Béton Pluriel, Le Val de Saône.

Prix & distinctions
2016 : Entre les doigts, prix du jury La photo se livre, Galerie La Fontaine Obscure.

Collections publiques
2017 : La palourde, L’alpiniste, Rien, Entre les doigts, Sur le fil, 1, 2, 3, Bibliothèque Nationale de France.

Commissariat d’exposition & de projection
2016 : Métamorphose, Grand Garage Turenne, Paris 03.
2015 : Après l’orage, Cadre Exquis, Paris 18.

Enseignement & lectures de portfolios
Depuis 2018 : Membre du groupe de recherche Art’enact, Pratiques et ingénierie de la formation, Université de Créteil.
Enseignante en atelier Photographie et littérature pour le Centre Photographique d’Ile de France,
lycée Camille Claudel, à Pontault-Combault.
Enseignante en photographie, école de communication Intuit-Lab, Paris 15.
2016/17 : Enseignante en atelier intensif de photographie, École d’architecture de Malaquais, Paris 03.
2016 : Membre de jury de diplômes, école MJM Graphic Design, Paris.
2015/16 : Experte pour L’image latente, festival d’Arles, voie Off.
2015 : Interventions cours du soir sur le thème Intime ambiguïté, École de photographie Bloo, Lyon.
Depuis 2016 : Enseignante, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val de Seine.
Depuis 2011 : Enseignante, Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles.
Depuis 2009 : Membre de jurys de diplômes en écoles d’architecture